Petit compte-rendu du week end du 16-17 novembre : C'est la joie au cœur et le sourire aux lèvres que la tribu s'est retrouvée presque au complet sur le parking (fortement rétréci, travaux obligent) de St Pierre. Parménie, nous voilà !!

Après avoir attendu la voiture des chefs qui se sont perdus dans la pampa, nous montons vers la petite colline, vers le brouillard.

Repas avalé, tentes plantées, nous sommes rejoints par 4 super-héros. Qu'ils sont beaux dans leurs super-costumes ! Quelle classe, quelle prestance ! Nous apprenons qu'ils sont les héros des 5 sens, mais qu'ils ont été trahis par le 5ème larron (René-le-nez, immédiatement rebaptisé par nos soins en René-la-taupe) qui s'est enfui en emportant leurs pouvoirs. Super-Goût ne sent presque plus quand elle mange, Super-Toucher ne ressent rien quand il touche quelque chose, Super-Vue ne voit plus si clair, et Super-Louis est presque sourd !!

En premier lieu, il faut aider Super-Vue. En équipes, nous nous courrons les uns après les autres pour récupérer des bouts de papier, et réaliser une magnifique et grandiose mosaïque, ressemblant fortement aux plus belles œuvres retrouvées sous les cendres de Pompéi. Nous montrons nos chefs-d’œuvre à Super-Vue, qui recouvre aussitôt son pouvoir.

Après le goûter, nous redescendons de notre colline pour nous jouer à un Œil de Sauron amélioré. Un scout part dans le noir et le brouillard avec une lampe de poche éteinte. Après un certain temps, les autres scouts partent à sa recherche. Quand le chef crie ''TOP'', la lampe doit s'allumer un bref instant. Le but est d'essayer d'échapper aux autres scouts qui veulent l'attraper. Nombreux sont les scouts qui montrent leur bravoure sans égale à ce jeu.

Ensuite, nous nous activons pour

- préparer le repas pour certains, au coin du feu,

- discuter au chaud dans nos tentes pour les autres.

En effet, le froid se fait de plus en plus mordant.

Toujours dans la hutte, nous dégustons un repas digne des plus grands restaurants parisiens. Des gnocchis accompagnés d'une onctueuse sauce au chorizo (grand débat : faut-il le prononcer à la française ou à l'espagnole ??), d'oignons et de crème fraîche. Hhhmmmmm ….

Une fois rassasiés, nous enchaînons sur la veillée : l’élection de la plus belle mosaïque. Puis on joue au cartego !! Certains tracent à la vitesse de l'éclair, d'autres stagnent complètement, coincés sous un monceau de 6 ou 7 scouts déchaînés, un binôme se forme et ne se quitte plus, passant successivement sur les genoux de l'un ou de l'autre, et tout le monde rigole beaucoup. Après une victoire écrasante de la seule personne féminine de l'assistance, une jolie prière scoute pour calmer l'ambiance, nous allons rejoindre nos duvets douillets pour une nuit bien méritée.

 

 

 

Au petit matin, certains d'entre nous sont traversés par la folle et subite idée que voici : si nous arrivions à enfermer les chefs dans leur tente, nous serions libres durant toute la journée !! Ni une, ni deux, on s'arme de maillets et de sardines, et on va délicatement planter des sardines à l'entrée de la tente pour bloquer la sortie. Mais les chefs sont vraiment trop forts, et se réveillent, malgré toute la discrétion que nous avons mise en œuvre. Après avoir failli défigurer les chefs qui ont sorti la tête pour voir le visage des malfaiteurs, nous enchaînons sur le petit dej'.

Nous nous séparons ensuite pour

- ramasser du bois

- préparer la liturgie pour la messe

- choisir et répéter deux chants (entrée et sortie)

- inventer une prière universelle.

Adrien parvient à motiver les scouts, qui manquent de ramasser toute la forêt, et manient la hache avec la dextérité des bûcherons du Canada. Ludovic initie les garçons à la lecture, Suzanne monte une chorale digne des petits chanteurs à la croix de bois, et Alexandre guide les jeunes dans l'opération délicate de préparer une prière pour ceux qu'on aime.

Nous rejoignons ensuite le prêtre dans une chapelle délicieusement chauffée, et nous assistons et participons à une messe, célébrée rien que pour nous.

Une fois remontés sur notre petite colline, nous nous activons pour préparer un repas qui égale celui de la veille : œufs brouillés avec oignons, purée faite maison, grâce aux petits bras musclés des scouts, tomates, fromage.

Nous faisons la vaisselle, rangeons nos sacs, nos tentes, nos duvets... Puis nous laissons deux chefs fignoler le rangement, et nous partons nous défouler dans un douanier-contrebandier endiablé !!

Bien calmés, nous recevons nos carnets, et discutons d'une activité à faire tous ensemble.

Les parents arrivent, nous quittons la colline qui nous a accueillis durant ce WE, et où le brouillard a enfin fini par se lever. Retour vers Grenoble, direction une bonne douche et un bon lit !!